Accueil Historique ESTUSSAN
ESTUSSAN PDF Imprimer Envoyer

Estussan fut pendant longtemps un petit village indépendant. Il fut annexé en 1844 par son active voisine, la cité de Lavardac. Estussan est implantée en hauteur, dans une vallée proche de la Gélise et de la Baïse. Si elle domine ces vallées, pour des questions de sécurité, il faut remarquer que, de ces vallées, on ne peut deviner le site.

Les origines sont lointaines, mais la présence de sources d’eau pure a joué un rôle déterminant.

Un pré, près de l’église, a laissé apparaître des tessons de mosaïques révélateurs de l’existence d’une villa gallo-romaine. Les « villae »étaient de grands domaines agricoles. Les serviteurs, les esclaves, vivaient dans de modestes maisons qui sont souvent à l’origine de petits villages.

Par contre, le riche propriétaire vivait dans une habitation somptueuse. On y trouve encore, lors de fouilles, des thermes privés, ornés de marbres provenant de Pyrénées. Le Sud- Ouest révèle un grand nombre de villae.

Le propriétaire était peut-être un riche Gaulois qui avait fait allégeance aux Romains. Rappelons que la conquête de la Gaule par Jules César date des années 52/50 avant Jésus- Christ. Les Nitiobriges soutenaient, à Agen, les envahisseurs, alors que les Sotiates étaient du parti de Vercingétorix.

La résistance des Gaulois vaincue, le pays vécut dans la civilisation romaine et la pax romana.

L’on mit en valeur les riches terres de l’Aquitaine. Les axes de communication maintinrent le commerce et facilitèrent le déplacement des légions. Estussan est bâti près d’une voie romaine, une « ténarèze ».

La première « ténarèze » date de l’époque préhistorique, sans doute du néolithique. Cette route, simple chemin d’abord, fut pavée par les Romains. Elle ralliait les Pyrénées au Massif Central.

La région connut sûrement des invasions que reflète mal le site. Estussan n’était pas visible des vallées proches alors que les attaquants empruntaient souvent, avec leurs barques, les cours d’eau, pour leurs pillages.

Les grandes invasions mirent fin à l’Empire Romain.

Nous n’avons pas grandes traces du haut Moyen-âge à Estussan. Sans doute le lieu a-t-il vu disparaître l’immense villa, remplacée par une ou plusieurs propriétés sur le plateau des alentours, aux endroits qui obligatoirement présentaient des sources.

L’époque du Moyen-âge est représentée par l’existence d’un petit bourg, entouré de remparts dont subsistent quelques traces dans les maisons du village. et celle d’un château. Une église remplissait son rôle religieux et social.

On peut noter que le pape Jean XXII évoque dans une de ses lettres (une bulle) les sites d’Estussan et de Lausseignan (Scussano et Lausinhano). Sans doute ces sites présentaient-ils une certaine importance.

A la fin du Moyen-âge, pendant la Guerre de Cent ans,le seigneur fondateur de Vianne, Jourdain de l’Isle, vassal du roi d’Angleterre, fit le siège d’ Estussan.

L’église actuelle date du XII° siècle. Sans doute a-t-elle été précédée, dans le bourg, d’un autre édifice religieux dont il ne reste aucune trace. Elle devait alors avoir été bâtie sur le même lieu.

Le chœur est roman. Il est voûté en cul-de-four (moitié de coupole). L’arc triomphal, qui le sépare de la nef, repose sur des chapiteaux à feuilles lisses. La nef est agrandie à la fin du Moyen- âge. Elle s’ouvre, comme le veut la tradition, à l’ouest. Le portail est en arc brisé à colonnettes. Au sud, une superbe porte repose sur deux petites têtes sculptées.

Le clocher-mur, fréquent dans nos églises rurales, est particulièrement remarquable, avec les 4 emplacements réservés aux cloches.

Le château du XIII° siècle, dit-on, appartenait à 7 co-seigneurs. Il a été démoli. Des pierres de taille ont été retrouvées dans les murs des maisons du village, provenant des restes du château ou des fortifications.

L’église domine toujours le village. Elle commençait à menacer ruines. Des habitants d’Estussan se sont mobilisés, et, pendant 4 ans, tous les samedis, se sont retrouvés, pour des travaux qui ont sauvé l’église.

Une messe est dite tous les ans en l’honneur de son saint patron, Saint Pierre. L’on pratique aussi quelques cérémonies religieuses, comme enterrements, et aussi baptêmes et mariages.

Le petit village d’Estussan a su sauvegarder son existence. Il a réussi à mobiliser une population qui a adapté ses conditions de vie à l’évolution de la civilisation, au long des âges.

Lundi, 30 Avril 2012 07:40
Copyright © 2008 Ville de Lavardac - Création graphique Agen -